Le tarot, le vénérable jeu de carte

Bienvenue sur ce petit site consacré au tarot, jeu de carte dont l'origine remonte au moyen-âge et qui se joue encore beaucoup aujourd'hui. C'est la cinquième version de cette page tarot que je mets en ligne depuis février 2002.

Le site est composé de trois sections: le lexique du tarot contient une soixantaine d'articles; les donnes de tarot commentées abordent 4 thèmes du jeu d'attaque ou de défense; finalement les problèmes de tarot abordent quelques situations de jeu, enchères ou maniement de cartes. Pour les débutants, une page consacrée à la règle et aux principes de base du tarot est aussi disponible.

Une page de liens tarot recense quelques livres et sites Internet consacrés au jeu de tarot. Certains de ces sites offrent un jeu de tarot à télécharger, pour jouer au tarot en réseau, sur Internet ou simplement en local contre une IA.

Bonne visite !

Quoi de neuf ?

Envie de sudoku? Essayez ce jeu sur la page de sudoku online.

J'ai mis en ligne un petit tutoriel sur un logiciel de backgammon exceptionnel : Gnu Backgammon. Il n'existe pas de documentation en français pour ce logiciel qui a pourtant beaucoup de mérites. Je vais donc essayer de faire un résumé des docs qui traînent ici et là sur Internet. On peut se mettre quelque chose sous la dent sur cette page consacrée à GnuBG. Sur la même lancée, j'ai aussi commencé un petit tutoriel sur l'installation de Gnu Go.

Les probabilités

Une nouvelle section sur les probabilités fait son apparition. Je vais essayer d'offrir des tableaux de probabilités sur diverses situations de jeu. La première page de cette section concerne les probabilités de répartition d'un résidu adverse au bridge. Ces données sont donc valables, à peu de chose près, pour le tarot à 3 joueurs.

Le jeu de défense au tarot

Êtes-vous de ceux qui s'appuient sur des principes trop rigides dans le jeu de défense au tarot ? Si c'est le cas, on va essayer de dégonfler (ou du moins relativiser) quelques-uns de ces principes rigides qui ont la couenne dure à la table de tarot. Voir la page consacrée au jeu de défense pour plus de détails.

Une main de tarot extrême

Voici une main rapportée par Benoît Lessard de Montréal:

Tarot à 5 joueurs - partie libre à 5 sous le point (du sérieux, quoi!)

tarot 17-11-10-9-8-7-6-5-4-3-2
coeur -
pique -
carreau x-x
trefle x-x

Vous êtes premier à parler. Quelle est votre enchère? (désagréable, non?). Analyse complète ici.

Le courrier du tarot

Je reçois parfois des courriers de lecteurs me demandant un avis sur un point précis du jeu. Eh bien, j'ai décidé de leur jouer un tour et de publier ici leurs demandes. Voici une première missive:

M... de France, m'écrit:

Bonjour.
Je voudrais savoir si l'on est preneur, est-ce mal joué d'utiliser son excuse si la défense ouvre dans votre longue, qu'on soit dernier à jouer ou n'importe où? Est-ce que dans tous les cas l'excuse peut s'utiliser sur la longue? Est-ce une faute de l'utiliser ainsi quand on est preneur? Merci.

Réponse de votre humble serviteur:

Comme d'habitude pour ce type de questions, il n'y a pas de règles absolues. Le tarot n'est (heureusement) pas fait de règles aveugles, sinon ce serait trop facile :-)

Ma réponse est simple: tout dépend du type de jeu que vous détenez!

Ainsi avec:
21-17-13-10-9-4-2-EXC
x-x-x-x-x
R-x-x
R-D
-

Si on entame dans votre longue (x-x-x-x-x), s'excuser reviendrait à postuler qu'on va déborder la défense et faire la levée de longueur ainsi créée en fin de partie. Mais avec 8 atouts, ce débordement est loin d'être sûr. De plus, si le joueur a entamé d'une couleur sixième (donc répartition 6-2-1 ou 6-3-0 en défense) on aura seulement réussi à rajouter une perdante dans notre jeu.

De toute façon, si ce joueur a vraiment entamé dans sa couleur longue, la défense ne tardera pas à jouer atout (pour cause de tenue dans la longue du preneur) et là le jeu de l'excuse sera plus approprié pour protéger le 17, un tarot plutôt vulnérable.

Par contre avec:
21-20-19-16-15-9-3-2-EXC
C-x-x-x-x
R-x-x
R
-

Ici la situation est différente. L'entame dans votre longue (C-x-x-x-x) est inquiétante pour l'avenir de votre cavalier, que vous pouviez raisonnablement espérer faire en fin de partie, une fois les atouts défensifs éliminés. Comme on a pas de tarot vulnérable à protéger, il est probablement meilleur de s'excuser pour rallonger le cavalier, en souhaitant que l'entameur n'avait que 5 cartes dans sa couleur (bien sûr si l'entame vient du fond et que seulement de petites cartes apparaissent, on dit merci et on prend la levée du cavalier ;-)

Imaginons un cas extrême, une main où le preneur ne pourra jamais déborder la défense, par exemple:

21-19-4-EX
x-x-x-x-x-x
R-D-x-x
R-D-x-x
-

Ici, il est difficile d'imaginer une défense qui ne jouera pas atout à un moment ou l'autre. L'excuse doit uniquement servir à protéger le 19 d'une attaque d'un tarot intermédiaire, car les 2 points que représente la levée du 19 risquent d'être très importants pour la réussite du contrat. En supposant que les 2 mariages ne se font pas couper, ce jeu a 32 points sûrs: R-D (6+5), R-D (6+5), 21 (6), EX (4). Les 9 points manquants viendront de l'écart et de possibles levées d'atout. Le preneur doit se donner le maximum de chances de faire son unique tarot intermédiaire et réserver le jeu de l'excuse à sa protection.

Bref, il n'y a pas de règles strictes, il faut peser le pour et le contre. Une idée générale semble s'imposer toutefois: avec les mains d'attaque où déborder la défense semble une possibilité faible ou nulle, il est souvent préférable de réserver l'excuse au jeu d'atout pour se rallonger ou protéger un tarot vulnérable. Alors qu'avec les mains où le contrôle de l'atout est acquis ou presque, l'excuse sur entame dans la longue apparaît plus tentant.

J'espère que ça répond un peu à votre question.
Cordialement.

Modifié: 05/08/2012

english version